Variant indien classé comme “préoccupant” par l’OMS : on en sait plus sa dangerosité